Les 10e Rencontres nationales de la communication numérique publique #CapComNet se sont tenues les 27 & 28 septembre derniers, avec pour ligne directrice : « Changeons la donn(é)e ! » . Parmi les nombreux rendez-vous, je vous propose ma sélection de 5 moments particulièrement riches qu’il ne fallait pas manquer ! Comme d’habitude, vous trouverez les références complètes en liens #enjoy ^^

# Prospective

Derrière une intervention particulièrement dense et efficace intitulée Médias : tendances & défis de la rentrée, Barbara CHAZELLE (Média Lab de France Télévision, dont est issu l’incontournable Meta-Média dirigé par Eric SCHERER) nous a présenté dans un premier temps les 15 transformations médiatiques incontournables, tant en matière formats, que d’usages ou de technologies. Puis, elle a abordé les questions des grands défis médiatiques ainsi que détaillé les leviers d’innovations médiatiques. Personnellement, je crois fondamentalement que l’approche « médias » est véritablement intéressante à envisager pour qui souhaite élargir les perspectives tracées par la communication (outils, méthodes…) et les technologies de l’information (data, web, réseaux…).

Les 15 tendances médias de la rentrée

1- diversité des formats : Instagram TV (IGTV, jusqu’à 2h de vidéo en continue), Facebook se lance dans un magazine papier (Grow)
2- vidéos : les stories imposent le plein écran vertical, variété des formats de type Brut
3- stories dont le taux de croissance est fulgurant (x15 en 1 an) : Snapchat #ofcourse, mais aussi Whatsapp, Messenger, Facebook et Instagram, le format Google AMP Stories qui permet une éditorialisation des stories pour le web
4- niches verticales
5- lives thématisés : Twitch par exemple (spécialisé dans le gaming, à l’origine…) qui propose des live stream de Social Eating (regarder des gens manger en direct)
6- contenus premium
7- newsletter envisagées comme un média en soi
8- (micro)podcasts (plutôt urbain, 15-35 ans) : de quelques phrases (-1min) pour un format snacking, radiovore, discord, Twitter rejoint la course aux lives audio lancée par Facebook, le programme de la BBC sur l’ASMR
9- messageries, notamment appliquées à la fiction : Whatsapp, Hooked
10- chatbots (plutôt pour les 15-24 ans) : Freshr qui propose une synthèse de l’actualité, Jam qui permet de recevoir des recommandations et des informations
11- voix : enceintes connectées (Google Home, Amazon Echo…)
12- réalité augmentée / mobile : Pokemon GO, Quartz
13- réalité virtuelle de + en + hybride, technologies immersives, grande échelle
14- TTHD 8K (qui nécessite un traitement par une IA)
15- avatars (FB, vTuners) : emojis, bitmojis, animojis

« La technologie doit être au service de la narration (et non l’inverse) ! », Barbara Chazelle

Les grands défis médiatiques

1- l’expérience : content + container + context + customer
2- les communautés, qui passe désormais par la data
3- la confiance : relation d’égal à égal, incarnation / prise de responsabilité, transparence dans la fabrication de l’information, pédagogie (posture « expert » ou « entrepreneur »), utilité (amener des solutions)
4- la monétisation, la rentabilité
5- l’innovation (facteur humain) : voir plus bas

Leviers d’innovation médiatiques

1- réaliser une veille
2- favoriser le test & learn
3- priviléger l’ouverture, les partenariats éditoriaux…
4- la guerre des talents : en interne + incarnation

Pour aller + loin

Consultez la chaîne Youtube de Méta-Media :

# Outils

L’intervention de Romain SAILLET (Story Tailor), intitulée Créer des Stories sur les réseaux sociaux, nous a véritablement réjouit (bien que post-prandiale ^^). Bon, le sujet s’y prête clairement (non je n’ai pas comparé au RGPD…) mais la richesse des références était tout à fait approprié. Nous noterons au passage les références à des personnalités charismatiques de la scène marketing et management : Simon SINEK, particulièrement connu pour son « Why > How > What », le blogueur Fred CAVAZZA ou Gary VAYNERCHUK qui passa à la postérité lorsqu’il répondit après qu’on lui ait demandé comment calculer le R.O.I. des médias sociaux : « Quel est le R.O.I. de ta mère ! ». Enfin, je préciserais que la présentation a particulièrement fait focus sur Instagram.

Après quelques rappels sur le sens à donner à sa marque du point de vue médiatique (« En quoi ma marque est-elle nécessaire ? », « Est-ce que ça fait sens pour moi ? », « Quels sont les objectifs d’audience »…), ou encore sur les méthodologies de conception UX de son discours (se concentrer sur ses cibles, en élaborant des personas puis en faisant appel à l’empathy map), le speaker aguerri a abordé la (vaste) question des formats.

« Raconter une histoire, c’est mettre de l’humain », Romain Saillet

10 règles pour améliorer vos Stories

1/ définir ses objectifs #BackToBasics #MaisToujoursUtileDeLeRappeler
2/ définir & comprendre ses cibles (empathy map)
3/ raconter des histoires (storytelling, narration)
4/ définir sa tonalité : les Stories sont assez libres sur ce point et l’on peut expérimenter au maximum
5/ utiliser des formats existants (photo, vidéo, stickers…)
6/ sur Instagram, exploiter les hastags (pour inciter les partages) & les localisations (comme levier viral)
7/ faire créer des contenus par votre audience : stratégie UGC assez classique somme toute, mais qui porte vraiment tout son sens ici si l’on souhaite dynamiser l’éditorialisation en changeant de point de vue (ambassadeurs qui prennent en main le compte pendant 1 journée…)
8/ produire ses propres GIF / filtres (lenses) : si les lenses ont un coût, rien de plus facile que de créer ses propres GIF (il existe même des applis mobile pour vous y aider)
9/ partager les posts que vs aimez dans vos propres Stories
10/ produire contenus hors IG

Et pour en faire encore davantage…

N’oubliez pas que les Live Instagram sont disponibles 24h en Stories. Monopolisez par ailleurs les multiples leviers existants et qui permettent de dialoguer avec l’audience : questions ouvertes + quiz + echelle emoji 😉

Et pour conclure, de nous rappeler la place de la narration sur les médias sociaux au sein de l’Inbound marketing (marketing pull).

 

# En pratique

La conférence RGPD : notions clefs & bons réflexes présentée par Alice de LA MURE (juriste au service des DPD/DPO de la CNIL) fut assez dense elle aussi, et plutôt technique je ne vous le cache pas. Pour mémoire, le DPD/DPO recense les traitements & identifie les zones de risque, afin de connaître & de questionner les différentes utilisations faites des données personnelles. Après nous avoir rappelé que le cadre juridique des données date de 40 ans (avec la loi Informatique & Libertés de 1978), son intervention a fait la synthèse du Règlement européen à destination des communicant(e)s, dont voici ce que je tenais à vous partager :

Jalons historiques

– 06/01/1978 Loi Informatique & Libertés
– 2004 Données personnelles
– 2016 Loi pour une République numérique #OpenData
– 25/05/2018 Règlement européen

Le RGPD en dataviz / LINCnil

Les 3 grands changements apportés par le RGPD

S’il n’y a pas de grande révolution sur le fond et que l’on y retrouve les grands principes français de 1978, le RGPD apporte 3 nouveautés :
– le renforcement des droits des personnes : incluant une limitation du traitement ainsi que la portabilité des données
– un changement de culture, les principes de protection « dès la conception » (by design) et « par défaut » (by default)
– la crédibilisation de la régulation, notamment étayée par un renforcement des sanctions pouvant aller jusqu’à 20M€ ou 4% du CA

Pour aller + loin

Les Guides CNIL sur le RGPD

# Narration

Parmi les exposants en marge des conférences, Story Trip avait une histoire bien particulière à raconter ! Nathalie PAQUET (Urban Expé) nous a présenté ce que nous attendions : une appli de pure narration. En effet, si au cours de ces 2 journées on parle beaucoup de formats, d’outils, de technologies, de data (…) il n’en demeure pas moins que ce sont vos contenus qui feront réellement la différence (pour reprendre le célèbre adage).
Story Trip est une application mobile basée sur la géolocalisation. « Urban Expé propose une mise en récit numérique pour enchanter vos événements ou pour découvrir le territoire et son patrimoine » : concrètement, l’appli vous permet de vous promener en ville en accédant à divers contenus audio, vidéo et textuels. Vous percevez déjà certainement l’intérêt en termes de tourisme, de patrimoine culturel (fonds d’archives, architecture, musées, médiathèques…) ou de développement local.

Vous pouvez suivre 2 modes d’exploration :

  • « L’exploration libre » : les contenus vous seront poussés en fonction de l’endroit où vous vous trouvez. Vous pouvez trouver ceux qui sont disponibles autour de vous grâce à la carte qui les recense et choisir celle qui vous intéresse.
  • « Les parcours & Story » : les parcours sont pré-établis et accessibles sous forme de liste. Après en avoir choisi un, vous suivez tranquillement le guide en vous plongeant dans le récit sonore.

L’idée est brillante : il ne reste plus qu’à l’essayer pour voir à quel point elle réanchante la déambulation urbaine ^^

# Retour d’expérience

L’intervention sur les chatbots au service de l’attractivité des territoires présentée par Elise BOUYER et Jérôme BOSGER (Loire-Atlantique Développement) m’a particulièrement intéressée en tant qu’elle fait la synthèse, claire et succinte, d’un projet de mise en place d’un chatbot dans le cadre de la valorisation d’activités nautiques. Rien d’extraordinaire sur le fond, mais le retour d’expérience, les écueils rencontrés ainsi que les projections envisagées sont autant d’informations particulièrement intéressantes pour qui souhaite se lancer.

Pour en savoir +

Il y a fort à parier que Cap’Com mette en ligne les différentes interventions et/ou permette d’accéder aux présentations, probablement sur son profil Slideshare.